Elle regardait par la fenêtre, rêveuse. Elle s’imaginait au bord du lac avec sa famille, à des milliers de kilomètres d’ici. Elle se rendait au travail, comme chaque jour depuis deux ans. Elle avait bon espoir de pouvoir rentrer chez elle d’ici quelques années. Elle était venu pour gagner plus, un peu, et pour s’évader de la prison qu’était devenue sa vie, beaucoup. Après l’excitation des premiers temps, sa prison s’est mise à lui manquer. Ses enfants aussi, surtout ses enfants. Ils avaient compris qu’elle était parti pour leur offrir une meilleure vie à tous. Elle espérait qu’ils n’apprendrait jamais la vérité.

Elle regardait par la fenêtre et elle pensait à sa vie, au chemin qu’elle avait parcouru. Elle avait été bien accueilli ici par ses compatriotes. Beaucoup avaient fais le même choix qu’elle. On lui avait fourni un petit boulot dans une épicerie assez rapidement. Trouver un bon travail avait été plus difficile par contre. La barrière de la langue a été un premier problème qu’elle du surmonter.