Laurence était excitée. Elle venait enfin d’être acceptée pour la mission expérimentale du programme spatial. Aller dans l’espace à toujours été un rêve de petite fille pour elle alors quand elle a entendu parler du projet, elle a sauté sur l’occasion.

Elle a du passer tout une série de tests pour montrer patte blanche et pour prouver qu’elle avait ce qu’il fallait pour tenter l’expérience. Les tests physiques n’ont pas été trop difficiles, après tout elle se tient en forme même si elle n’est pas exactement une sportive. Les tests psychologiques ont été plus difficiles. Elle a eu tellement peur que son esprit la traïsse et qu’elle ne dise une bêtise qui la disqualifie. Elle était nerveuse, la psychologue n’a pas vraiment été surpris pour sa part. Tout s’est bien passé.

Après ses tests a elle, ils ont voulu en savoir plus sur les enfants et, surtout, plus sur leur père. Bien qu’il n’ai pas la garde des enfants, ils étaient un peu méfiant à l’idée de séparer une famille. Laurence les a rassurés en leur disant qu’il n’y avait pas grand chose à séparer puisque le mal était déjà fait. Cela fait plusieurs années qu’aucun des enfants n’avait vu leur père.

Ils ont pour leur part très bien réussi les tests, de toute évidence. Le grand est tout excité à l’idée de partir explorer l’histoire, Laurence pense qu’il se fait une vision un peu romancée de comment l’expérience sera réellement. La petite ne se rend pas tout à fait compte de la chose.

Quand a elle, elle est heureuse à l’idée de partir. Après pas loin de trente ans sur Terre, elle pense en avoir vu assez et est prête tenter d’autres expérience. Elle rêve de partir sur un autre monde, pouvoir étudier la vie sur place, s’ils en trouvent.

L’équipe du projet lui a dit que le voyage sera très long. Ils ont parlé de plusieurs dizaines d’années. C’est la raison pour laquelle ils ne sélectionnent personne de trop vieux pour le projet. Ils veulent être sur que tout le monde puisse arriver à destination. Dans le cas contraire, ce sera le voyage le plus long de l’histoire pour attérir dans une maison de retraite. Laurence sourit à l’idée. Au moins, en partant avec ses enfants elle est sur qu’elle aura quelqu’un pour venir la voir.

Elle se faisait plus de soucis pour les enfants. Ils sont jeunes et elle a peur que, même si ils sont excités maintenant, ils ne se rendent pas compte de l’ampleur du voyage et qu’ils lui en tiennent rigueur plus tard. Elle leur a bien dit que c’était un voyage a sens unique, ce qu’ils laissaient sur Terre il ne les reverraient plus.

Elle a été plus surprise par le fait qu’elle ait été accepté avec des enfants. En y pensant, cela parait un peu normal de partir avec la prochaine génération lorsqu’on s’attend à devoir bâtir un nouveau monde à l’arrivée. Surtout si tout le monde a plus de cinquante ans. D’autres parents doivent certainement partir avec leur enfants aussi, c’est pourquoi ils ont du l’accepter.