Il travaille tard ce soir. C’était de plus en plus fréquent depuis quelques mois. Son entreprise a obtenu un nouveau contrat et c’est à lui qu’il incombe de mener se projet à bien. Il ne sera pas payé plus. Par contre c’est une très bonne opportunité de carrière. Si le projet se passe bien, il pourra plus facilement gravir les échelons dans la société. Il se sacrifie pour le bien de sa carrière. Il le fait pour sa famille. Pour pouvoir leur offrir une vie meilleure.

Cela a demandé beaucoup de discussion pour faire passer la pilule à sa femme. Elle ne voulait pas qu’il travaille si tard tous les jours. Elle a besoin de lui et elle aimerai l’avoir à la maison pour qu’il puisse profiter de leur petit bébé. Elle ne pense pas qu’ils aient besoin de plus d’argent, d’une plus grande maison ou d’une meilleure voiture. Elle est heureuse comme ils sont en ce moment.

Il sort de son boulot à l’heure habituelle. Il se dirige vers le café ou il passe une bonne partie de ses soirées depuis deux mois. C’est l’endroit où il s’enfuit un peu chaque soir en se cachant de sa famille. Il n’y a pas de nouveau contrat ni de gros projet. Son entreprise ne lui demande pas de faire des heures supplémentaires. Tout cela n’est qu’une excuse pour ne pas rentrer à la maison. Pour passer du temps seul.

Ce n’est pas qu’il n’aime plus sa femme. Ni même qu’il n’aime pas leur enfant. Il ne sait pas vraiment s’il voulait un enfant. Il l’a fait parce qu’il avait l’âge et que cela semblait la chose à fair. Et puis cela faisait tellement plaisir à sa femme. Il l’aime, il veut qu’elle soit heureuse. Depuis la naissance, il ressent de plus en plus l’envie d’être seul, de lire, de voyager même. Il sait qu’il est égoïste. Il sait que sa femme souffre de ne pas le voir rentrer à la maison avant tard.

Alors il se cache. Il passe ses soirées dans un café prêt de son travail. C’est un quartier peu habité. Il n’y a pas de chance de rencontrer des collègues ou des amis. Il s’assoit à une table au fond. Il commande une limonade, il ne faudrait pas qu’il sente l’alcool en revenant à la maison, et il sort son livre. En deux mois, c’est le huitième qu’il lit. Sa femme lui a dit qu’elle aimerait bien lire mais qu’elle n’a pas eu le temps d’ouvrir un livre depuis la naissance. Il essaye de ne pas y penser.

Son livre parle de voyage. Il s’est pris d’une envie d’évasion récemment. Il se voit sur la route. Seul. Libre. Sans avoir à rendre de compte, sans que personne ne lui demande ce qu’il a fait aujourd’hui. Il se voit voyager, rester quelques semaines ou quelques mois dans chaque endroit. Travailler un petit peu pour se maintenir à flot financièrement. Rencontrer des gens nouveaux. Voir de nouvelles villes et de nouveaux paysages.

Il se demande comment sa femme réagirai si elle le voyait. Si elle savait ou il est en ce moment. Il sait qu’il devrait rentrer à la maison. Il n’aurai même pas à lui dire la vérité. Il pourrait lui dire que le projet s’est terminé. Elle serait si fière qu’il soit arrivé à le mener au bout. Elle lui dirait que, bientôt, il aurait l’augmentation qu’il mérite. Ils pourraient envisager d’avoir un deuxième enfant.

Il se sent que deux chemins qui lui font face. Il ne peut en suivre qu’un seul et il lui faut décider lequel maintenant.