Trois cartes postales, cela suffira pour cette année. Je n’écrirai que les obligatoires. Celles qui, si elles ne sont pas reçues pourraient créer un incident diplomatique.

Cette année, je profite de mes vacances pour m’exiler sur une île. Je me suis volontairement coupée d’Internet et, de facto, de tous les réseaux sociaux. Il m’a fallu quelques jours pour m’habituer. A la fin de la première semaine, je n’avais presque plus de manque.

C’est intéressant de voir à quel point je suis devenue dépendante, comme nous le sommes tous devenu j’imagine. On ne se verrai plus vivre sans Internet, pas plus que sans téléphone mobile. D’ailleurs j’ai aussi coupé mon téléphone et je l’ai rangé au fond de ma valise. De toute manière, cela fait quelques temps déjà que je n’ai pas reçu d’appel dessus. Un téléphone est pour moi un terminal de poche permettant de rester connecter à Internet.

Après l’année que j’ai eu, j’ai ressenti le besoin de prendre du temps pour moi. J’ai besoin de passer du temps avec moi-même pour faire un bilan et planifier quelle sera la suite.

En l’espace d’un mois, j’ai décidé de rompre mes liens avec deux relations qui ne me rendaient pas heureux. Mon travail d’une part et mon petit-ami de l’autre.